SNES - Compte rendu du CTSD du 17 mars

lundi 11 avril 2016
par  FSU
popularité : 0%

CTSD Créations Suppressions de Postes – Jeudi 17 mars 2016

Le Groupe de Travail : le vendredi 11 mars 2016

Les élus de la FSU ont siégé en Groupe de Travail sur les créations suppressions de poste pour la rentrée 2016, vendredi 10 mars 2016. A l’issue de ce dernier, les perspectives étaient bien peu engageantes, la DSDEN des Yvelines nous annonçait :
-  20 suppressions de poste en collège pour 89 élèves en moins, alors même que des moyens nouveaux devaient être dégagés pour la mise en place de la réforme du collège,
-  1 suppression de poste en SEGPA,
-  42 créations de postes en lycée, dont 28 en Lycée Général et Technologique et 14 en Lycée Professionnel, pour 1213 lycéens supplémentaires.
En collège, les postes supprimées concernaient principalement des disciplines fortement malmenés par la mise en œuvre de la réforme du collège : Lettres Classiques (- 11 postes), Technologie (- 11 postes) et Allemand (- 4 postes).

Les élus de la FSU sont intervenus sans relâche pour empêcher la suppression de postes lorsqu’il existait des heures supplémentaires dans la discipline dans laquelle un poste était menacé. Nous avons demandé la transformation de BMP en création de postes partout où les besoins existants ainsi que le volume d’HSA dans la discipline le rendaient possible. Nous sommes intervenus pour le maintien des postes de lettres classiques lorsque l’administration proposait sa disparation pure et simple, ou au profit d’une création ce chaire de Lettres Modernes. Nous avons continué à revendiquer la possibilité de substituer aux IMP des décharges de service, en particulier pour la maintenance des réseaux informatique et la coordination des APSA, ce qui pourrait dans certains cas permettre de préserver des postes menacés en Technologie et en EPS.

Le CTSD : jeudi 17 mars

Vos élus étaient de nouveau présents à la DSDEN lors du CTSD qui devait entériner les mesures de créations-suppressions de postes étudiés lors du groupe de travail, le jeudi 17 mars. Cette date était loin d’être anodine, car ce même jour, à l’appel des organisations de lycéens et d’étudiants, soutenues par la FSU, la CGT, FO et Solidaire, devait se dérouler une grande manifestation pour le retrait du projet de loi El Khomri et l’ouverture d’un véritable dialogue social avec les organisations syndicales sur cette question.
Dès l’ouverture du CTSD, la DSDEN nous annonçait qu’elle avait étudié 26 possibilités de création ou d’annulation de suppression en collège, et avait décidé de créer 2 postes en plus en lycée, portant la balance des postes à + 6 en collège et + 44 en lycée. Cette évolution est certes à porter au crédit des interventions des élus de la FSU en groupe de travail, mais il ne fait guère de doute que cela faisait partie d’une stratégie visant à montrer que la mise en place de la réforme des collège ne s’accompagne pas d’une diminution des moyens et a amadouer l’opposition tenace à cette dernière. Il en va de même pour l’annonce du dégel du point d’indice, qui le soir même du 17 mars, visait à contrer la dynamique de mobilisation pour la revalorisation des salaires et des fonctionnaires annoncée le 22 mars. On le voit bien, le gouvernement fait feu de tout bois pour apaiser le vaste mouvement de contestation de sa politique éducative, économique et sociale qui n’a cessé de croître tout au long du mois de mars.

Le fait que l’Administration ait renoncé à de nombreuses suppressions de postes est certes une évolution positive, mais ne nous laissons pas abuser par les chiffres ! Parmi les créations de postes annoncés, deux sont des créations de postes de CPE et une concerne un poste de documentaliste. Ces créations, dont on ne peut que se féliciter, ne contribueront donc pas à faire diminuer le nombre d’élèves par classe. Pour ce qui concerne le collège, les 11 suppressions de postes de Lettres Classiques sont maintenues et 3 postes de Lettres Modernes seront supprimés, ainsi que 8 postes de Technologie. Les créations de postes en Espagnol, au nombre de 13, pourraient bien s’avérer insuffisantes au regard de l’augmentation des besoins générés par l’introduction de la LV2 en 5ème. En lycée, les postes créés demeurent en nombre insuffisant pour compenser les suppressions d’emplois massives du précédent quinquennat, absorber la hausse des effectifs et empêcher une nouvelle dégradation des conditions d’exercice à la rentrée 2016. Les créations de postes concernent principalement les Lettres Modernes (+ 7 postes), l’Histoire Géographie (+9 postes), la Physique Chimie (+ 13 postes). Les disciplines technologiques, mises à mal par la réforme Châtel des Lycées, continuent à faire les frais de cette dernière avec des suppressions de postes en SII.EE (-2 poste)s, SII.SIM (-1 postes), et SII.ING.ME (-2 postes). Par ailleurs, un certain nombre des postes qui n’ont pas été supprimés sont en réalité devenus des postes à complément de service sur deux établissements, ce qui entraînera une dégradation des conditions de travail pour les collègues qui les accepteront.

Classes bilangues

Suite à la forte mobilisation contre la suppression des classes bilangues, la Ministre a été contrainte de reculer. Dans les Yvelines, seuls trois classes bilangues sont supprimées : la classe bilangue Anglais-Espagnol du collège Victor Hugo et les classes Anglais-Allemand des collèges Jacques Cartier d’Issou, et Paul Verlaine des Mureaux. Nous avons de nouveau évoqué la question des compléments de services des professeurs d’Allemand dans le Second Degré. Pour l’instant, aucun cadre réglementaire concernant le financement de ces compléments de service n’a été précisé, mais il a été rappelé de manière explicite que tout complément de service est soumis à l’accord de l’intéressé.

Postes de CPE

15 créations de postes ont été annoncées lors du CTA du 16 février 2016. Un seul a été attribué au Yvelines et sera implanté au Lycée Lavoisier de Porcheville, en raison de la présence d’un internat. En revanche, deux demi poste ont été créé à partir de rompus de temps partiel, ce qui permettra de pérenniser les mi-temps des collèges Paul Bert de Chatou et Poincaré de Versailles.

SEGPA

Nous sommes intervenus sur les prévisions d’effectifs de la classe de 4ème de la SEGPA du collège Maryse Bastié de Vélizy. En effet, celle ci accueillera, comme chaque année, en plus de ses propres élèves, ceux de la 5ème SEGPA du collège Poincaré de Versailles. Or les prévisions d’effectifs atteignent 19 élèves, alors que le nombre de place est limité à 16 élèves. LA DSDEN envisage donc de scolariser les quelques élèves surnuméraires dans un autre établissement ayant des places disponibles. Nous avons exprimé notre préoccupation concernant ces changements d’établissement en cours de scolarité, qui vont à l’encontre de ce qui avait été prévu par les familles, et paraît problématique pour des élèves de SEGPA que l’on sait fragiles.

Collèges Chénier et Cézanne

La fusion des collèges Chénier et Cézanne de Mantes la Jolie, évoquée depuis plusieurs années, a refait surface sous la forme d’un nouveau projet de construction d’un collège innovant dans le quartier du Val Fourré, qui viendrait remplacer les deux collèges existants à l’horizon 2019. Nous avons d’ores et déjà indiqué la préoccupation des collègues concernant d’éventuelles suppressions de postes, qui pourraient avoir lieu dans le cadre d’économies d’échelle, et sur l’éventuelle création de postes profilés, donc échappant au mouvement général, au détriment du maintien des supports existants. La question de la mixité sociale et le souhait des équipes de préserver une structure à taille humaine ont également été soulevés. L’Administration s’est engagée à associer les personnels à l’élaboration de ce projet et à tenir les représentants élus des organisations syndicales régulièrement informés de son évolution.

Accueil des redoublants de terminale

La mise en application, à la rentrée 2016, du nouveau décret affirmant le droit des élèves de Terminale ayant échoué au Bac à redoubler dans leur établissement d’origine, demeure un sujet préoccupant. L’Administration est actuellement dans l’incapacité d’anticiper le nombre d’élèves qui pourraient demander à bénéficier de ce droit. On nous a indiqué que les élèves n’ayant pas obtenu les notes suffisantes pour passer les épreuves orales du second groupe seront réinscrit de manière prioritaire. Dans le cas où les places offertes seraient insuffisantes à répondre à la demande, l’Administration envisage la mise en place de pôles d’accueil « de proximité », avec des modules de re-préparation excluant les disciplines pour lesquelles les élèves auraient recours au dispositif de conservation de notes.
La FSU dénonce de tels expédients, visant à économiser des moyens, et à masquer le manque de places disponibles pour accueillir les redoublants de Terminale et leur permettre de repasser le Bac dans de bonnes conditions.

Pour les élus de la FSU, les annonces qui ont été faites sont loin de concrétiser les promesses faites par ce gouvernement de donner la priorité à l’Éducation, et de mettre en œuvre des moyens à la mesure des ambitions affichées.
Le CSTD traitant des moyens de vie scolaire se réunira en juin. Il sera aussi l’occasion de faire le point sur la répartition des emplois de CPE, AS, Infirmier(e), médecin scolaire… N’hésitez pas à nous faire remonter dès maintenant, à snes78@versailles.snes.edu, les besoins dans votre établissement.

Les élus de la FSU 78 (SNEP, SNES, SNUEP et SNUIPP) au CTSD des Yvelines.

La déclaration préalable de vos élus


Documents joints

PDF - 107.3 ko

Commentaires

Annonces

Page Facebook de la FSU78