La FSU se prononce sur l’avenir du collège Chénier de Mantes-la-Jolie

jeudi 14 novembre 2013
par  FSU
popularité : 97%

La restructuration du Val Fourré a eu des conséquences sur les effectifs scolaires des collèges de Mantes-la -Jolie et plus particulièrement ceux du Val Fourré. Depuis plusieurs années déjà nous nous doutions que certains, au conseil général, avaient des ambitions quant au devenir du collège Chénier.

Il est tout de même remarquable que dans son édition du 12 novembre Le Parisien publie un article sur l’éventuelle fermeture du collège Chénier et que l’on puisse trouver sur la même page un encart consacré au futur écoquartier de Mantes-la-Jolie situé au bord du quartier du Val fourré. On peut y lire notamment : « sur ces presque 50 ha, au moins 5000 logements verront le jour. Il y aura également 25 000 m2 de commerces, six groupes scolaires et...un collège ». La construction de ce nouveau quartier offre au contraire la possibilité de créer une véritable mixité sociale avec les collèges déjà existants. Le devenir d’un collège s’analyse-t-il à l’horizon d’un an, deux ans ou 10 ans ?

Des discussions sont en cours, dans l’Éducation Nationale, sur la meilleure utilisation des deux collèges Chénier et Cézanne (dont les effectifs sont en légère progression cette année), par le biais d’un véritable partenariat entre ces deux entités permettant d’en assurer la pérennité. Ces discussions entamées depuis l’année dernière, prenant en compte l’intérêt des élèves et des personnels, doivent aboutir au plus vite.

Qu’un conseiller général puisse s’interroger sur la pertinence du maintien d’un établissement d’enseignement au vu de ses effectifs n’est pas en soi illégitime. Ce qui est illégitime, c’est de proposer la fermeture, à court terme, d’un établissement public afin de confier à l’enseignement privé une mission de service public. Ce court terme se mesure-t-il à l’aune d’une élection municipale ou cantonale à venir... ?
Pour la FSU Yvelines, le service public n’est pas une charge mais une chance. En effet, même affaiblis depuis plusieurs années par des politiques de réduction des dépenses publiques, les services publics permettent au quotidien à l’ensemble de la population d’accéder à l’éducation, la santé, les transports... Qu’ils soient sous la responsabilité complète de l’État ou pris en charge par des collectivités territoriales.
L’écoquartier est une occasion de rétablir grâce à l’apport de cette nouvelle population une mixité sociale indispensable dans l’ensemble des collèges de Rosny et de Mantes-la-Jolie.

La FSU Yvelines est attachée à réduire les inégalités sociales et scolaires car la mixité sociale est gage de réussite pour tous comme le démontrent de nombreux rapports officiels.


Documents joints

PDF - 248.3 ko

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Page Facebook de la FSU78